[Livre] Pierre Jourde, Catherine Langle et Dominique Massonnaud dir., Présence de Jaccottet

[Livre] Pierre Jourde, Catherine Langle et Dominique Massonnaud dir., Présence de Jaccottet

mars 28, 2007
in Category: Livres reçus, UNE
0 1745 0

colljac.jpgPierre Jourde, Catherine Langle et Dominique Massonnaud dir., Présence de Jaccottet, Éditions Kimé, coll. « Détours littéraires », 2007, 266 pages, 26 €
ISBN : 978-2-84174-420-6

Quatrième de couverture

Voilà un demi-siècle que Philippe Jaccottet assume la tâche poétique d’un porte-voix. Par ses traductions, ses textes critiques essaimés dans ses différents carnets ou rassemblés en volumes, par ses écrits poétiques, il déplace et vivifie sans relâche les genres littéraires. De texte en texte, croisant les voix d’auteurs multiples, Jaccottet suscite, dans son phrasé propre – vers et prose conjugués -, des polyphonies neuves, et aménage ce faisant les voies à venir de « transactions secrètes ». D’année en année, l’écriture de Jaccottet redessine la figure absentée, et d’autant plus exemplaire, du poète.
On trouvera dans ce recueil des analyses portant sur tous les aspects de l’oeuvre de Philippe Jaccottet, le poète, le traducteur, le prosateur, le critique.

Premières impressions

Avec Yves Bonnefoy et Jacques Dupin, Philippe Jaccottet (né en 1925) fait partie du Panthéon universitaire. Sans doute parce qu’il appartient au pôle dominant, celui de l’écriture classiquement lyrique.
On ne considérera ici ce volume que pour sa valeur emblématique : il illustre en effet ce qu’est le plus souvent la réception universitaire de la poésie contemporaine.
Ces Actes d’un colloque qui s’est déroulé en 2004 à l’Université de Valence / Grenoble III offrent ainsi la classique panoplie du savoir-faire universitaire : étude de motifs (le corps comme perte, la ville onirique, le verger, les chouettes et hiboux…) et de formes (la poésie comme requiem et prière), analyse de l’image et des réseaux métaphoriques. Sont également abordés la « phénoménologie de l’intime » et le rôle de la trace dans cette poésie du visible (griffure, stèle, tâche de sang). /FT/

, , , , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *