[Livre/revue] <em>Chimères</em>, n° 69 : Autour de Guy Hocquenghem...

[Livre/revue] Chimères, n° 69 : Autour de Guy Hocquenghem…

mai 14, 2009
in Category: Livres reçus, UNE
0 2485 2

Chimères, revue des schizoanalyses, n° 69 : "Désir Hocquenghem", printemps 2009, 282 pages ; Colloque Hocquenghem, 172 pages, 15 €. À noter que l’"agent collectif d’énonciation appelé Chimères" est désormais constitué d’une revue papier et d’un site.

« Nous disons simplement : pourquoi ne supportez-vous pas de retrouver chez un homme les attitudes, les désirs et les comportements que vous exigez d’une femme ? Ne serait-ce pas que le désir de dominer les femmes et la condamnation de l’homosexualité ne font qu’un ? Nous sommes tous mutilés dans un domaine que nous savons essentiel à nos vies, celui qu’on appelle le désir sexuel ou l’amour. Certes, le Pakistan ou les usines, c’est plus important. Mais à poser les priorités, on diffère toujours d’aborder les problèmes sur lesquels on peut agir immédiatement. Alors, on peut commencer par essayer de dévoiler ces désirs que tout nous oblige à cacher, car personne ne peut le faire à notre place. » (La Dérive homosexuelle, 1972).

« C’est à toi, jeune homme, que ce discours s’adresse, toi qui m’a dit un jour, lors d’une promenade, comme je tentais de te résumer le projet de ce livre : “Moi, Mao, Mai 68, connais pas. J’étais à peine né. Pourquoi y attaches-tu tant d’importance ? Oublie-les. En remâchant ces rancœurs, tu en fais partie, de cette génération grise. Et au nom de quel principe, de quelles idées, toi qui critiques les autres, nous parles-tu ? Retour à la Révolution, voilà ton rétro à toi…” » (Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col mao au rotary club, 1986)

Cette livraison à double face inverse se concentre sur ce fils de Vincennes et trotsko-surréaliste qu’est Guy Hocquenghem (1946-1988), dont l’œuvre, ainsi que le rappelle Bill Marshall, connaît un rayonnement modeste en comparaison avec les intellectuels contemporains.

Les deux citations choisies comme exergue-préambule mettent l’accent sur les deux pôles de son œuvre et son action contestataires : son rôle au sein du FHAR (Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire, 1971-1974), sa lutte en faveur des minorités indiscernables, sa "politique du désir" (Geoffroy Huard de la Marre) ; une "littérature d’interpellation" (Alain Brossat) qui dénigre le déni du politique. Parmi les quelques textes sélectionnés de Hocquenghem, retenons "L’Avenir est au couple", dans lequel il fustige l’"universalisation du mode copulaire de vie", la "puissance totalitaire du couple comme entité psychologique absolue". Passionnantes encore sont les passerelles établies avec les pensées de Fourier, Walter Benjamin, Debord, Deleuze, Guattari, Derrida, Butler, Schérer…

Parmi les articles périphériques, mentionnons ceux de Monique Selim, "Être anthropologue aujourd’hui", et de Claudia Fernanda Barrera, "L’Anarchisme philosophique de René Schérer". La première s’attaque à un utilitarisme ambiant qui n’a de cesse que de transformer les chercheurs en experts ou techniciens du savoir pratique, pour reprendre la fameuse formule de Sartre : désormais, dans le marché mondialisé, la matière grise doit également être rentable ; plus de savoir sans finalité pratique, donc… La seconde montre comment la pensée asystématique de René Schérer (antiphilosophie) se ressource à l’utopie anarchiste de Fourier – l’utopie qu’il définit dans Après tout comme "pensée des possibles, imaginairement concrétisée, indépendamment des contraintes de l’actualité" (éditions Cartouche, 2007, p. 118). Préférant l’écosophie au socialisme, il pose que la liberté échappe à l’individualisme grâce à la puissance de l’attraction qui, dans la communauté sociétaire, sublime les passions – et ce faisant dépasse l’antinomie entre sensible et intelligible. Si, dans l’utopie sociétaire, les passions réprimées par l’ordre dit civilisé concourent à l’harmonie universelle, force est de constater que l’utopie peut s’avérer le meilleur rempart contre le mythe du Progrès et l’illusion-oppression de la société marchande.

, , , , , , ,
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *